L'INSTINCT DE CHASSE CHEZ LE CHIEN, UN SENS INNE ET ATAVIQUE

Comportement de chasse ou de prédation chez le chien

Nous pouvons penser que le comportement  de prédation est quelque chose dont les ancêtres du chien avaient besoin pour survivre et que maintenant, à travers la domestication, cet instinct est redondant et presque oublié chez le chien de famille.  Ceci est partiellement un mythe.

Tous les chiens domestiques possèdent une propulsion innée pour chasser, et des capacités sensorielles et motrices associées pour agir sur base de cette motivation. Le comportement de prédation, s'il s'adresse aux animaux domestiques ou aux êtres humains peut devenir un problème comportemental.

La pulsion prédatrice s’amorce sous l’action d’un stimulus susceptible d’engendrer chez le chien un véritable besoin de poursuivre et de capturer : dans la nature, ce stimulus consiste presque exclusivement en un animal d’une espèce différente qui se déplace rapidement.

Chez le chien domestique, le stimuli qui déclenche la poursuite sont les animaux ou les objets en mouvement rapide ou désordonné. Les chiens sont génétiquement faits po

ur courir derrière ce qui bouge. C'est en raison cette tendance de prédation que nos chiens courent derrière les vélos, etc.

Mais l'activation de l'instinct de chasse est plus compliquée que le fait qu'un chien voit quelque chose qu'il considère comme une proie, et la poursuive ensuite. Vous trouverez ci-dessous certains facteurs qui montrent que le comportement prédateur est encore pleinement opérationnel:

Tendance de la race. Certaines races sont plus motivées pour chasser les proies que d'autres

Expérience. Le succès est une récompense puissante et inspirera des souvenirs durables.

Opportunité. La liberté d'agir et un environnement contenant des proies.

Motivation. Cet aspect qui propulse un animal dans l'action.

Facilitation sociale. La présence ou l'absence d'autres membres du groupe.

 

Le chien a des comportements de chasse semblables à ceux du loup, mais avec moins d'efficacité et de brio. La chasse peut être effectuée en solitaire, ou en groupe, il s'agit de la facilitation sociale.

 

 

 

L'instinct de chasse chez le chien ou comment répondre à ses besoins innés sans le frustrer

Voici Nokya qui fixe le gibier, et qui nous informe de sa présence dans la forêt par un bref contact visuel.  Cependant, elle n'ira pas plus loin dans son processus de chasse, car elle se voit offrir quotidiennement des alternatives pour répondre à son besoin instinctuel de chasser ou de pister une proie.  

Il est essentiel de répondre aux besoins innés du chien par des activités et des stimulations mentales adaptées qui lui offrent offre la possibilité de vivre son instinct dans un cadre sécurisé sans le frustrer.

 

1. Trouver la proie (durée: plusieurs jours)

2. Comportement d'orientation

3. Contact avec les yeux

4. Traque/cercles

5. Chasse/traque - sont utilisés pour affaiblir la proie (durée: souvent 1 à 2 jours, y compris, par exemple, que les animaux de proie sont conduits dans de l'eau glacée.

6. Attaque/harcèlement

7. Tuer

8. Démonter

9. Manger et/ou emporter et enterrer

Dans cette chaîne d'action, la chasse engendre la libération d'adrénaline, car l'adrénaline aiguise les sens, accélère et rend le chien prêt à attaquer!

 

Comportement d'orientation - les sens utilisés:

1. Yeux: Utilisés en premier, car le butin qui est encore/déjà en vue nécessite peu d'effort  - la proie est bon marché!

2. Oreilles: elles s'orientent - réaction au bruissement - ici aussi, la proie est très proche.

3. Nez: L'odeur est enregistrée avec un nez élevé, ce qui signifie qu'il y a aussi une proximité spatiale.

4. Nez: La piste est enregistrée avec un nez profond. Puisque les traces peuvent être trouvées même après un temps relativement long, si la proie est déjà loin, cette méthode est la plus difficile pour le chien.

Ce classement mène le plus rapidement au succès souhaité!


Le sens le plus délicat à distinguer dans le comportement de chasse indésirable de nos chiens est bien sûr le sens de l’odorat, car nous ne pourrons jamais suivre nos amis à quatre pattes dans ce domaine!

 

Des actes auto-gratifiants ou ce qui rend la chasse si irrésistible pour nos chiens:

Non seulement l'abattage de la proie est gratifiant, mais des séquences de proies individuelles lui appartiennent également. Selon la race, certaines séquences comportementales ont été sélectionnées et accentuées par l'élevage:

La course (chiens de traîneau)

La chasse à vue (lévriers)

Le rapport (Retriever)

Le gardiennage (chien de berger)

Le harcèlement (chiens de berger, mais aussi les chiens stressés)

Creuser (peut être trouvé à l'excès chez les chiens  et les terriers sous-utilisés et / ou stressés)

L'agression de la proie et la volonté d'attaquer (terrier - son courage de suivre un renard deux fois plus gros que lui, le Jack Russel Terrier payait aussi souvent avec sa vie).

De nombreux problèmes avec nos chiens domestiques proviennent du fait que presque aucun de ces chiens ne fait le travail pour lequel il a été élevé!

 

Apprendre à reconnaître les premières approches du comportement de chasse

Le comportement de chasse du chien a de nombreux visages. Apprenez à reconnaître les éléments individuels dès le début et agissez en conséquence. Tous les chiens ne montrent pas tous les éléments d'une séquence de chasse complète en raison de leur prédisposition génétique. Elle se compose des huit éléments comportementaux suivants:

ORIENTATION (nez, yeux)

FIXER (yeux)

S'APPROCHER

POURCHASSER

ATTRAPER

TUER

DECHIRER

MANGER et/ou ENTERRER - EMPORTER

Dans les deux premières phases - la localisation et la fixation - la plupart des chiens sont encore facilement influencés.

Cependant, plus votre chien aura progressé dans les séquences de chasse, plus il sera difficile d'intervenir, car cette activité fait partie, certes de son instinct, mais elle est auto-gratifiante pour lui, donc pour y renoncer, il s'agira de lui offrir une saine alternative.

Alors, surveillez votre ami à quatre pattes de très près dans le futur pour observer quel comportement il montre juste avant ses voyages de chasse.

Est-ce qu'il s'oriente vers les proies avec ses oreilles, ses yeux ou son nez?

Comment tient-il sa tête quand il perçoit déjà sa proie par l'odeur ou le son?

A-t-il un arrêt juste avant la traque?

Fixe-t-il?

Met-il son nez en l'air ou en bas, en agitant ses narines?

 

Une fois que vous avez déchiffré le langage corporel individuel de votre chien, vous pourrez également intervenir en temps opportun vers une chasse indésirable.

 

Construire un comportement alternatif

Afin de faire de votre chien un compagnon plus détendu lors de vos promenades dans le futur, vous ne devez pas supprimer la motivation de chasse existante, mais le laisser vivre son instinct en redirigeant sa motivation.

Recherchez une forme d'emploi qui convient à votre chien et qu'il aime réaliser. Il existe de nombreuses activités qui constituent une excellente alternative pour assouvir les besoins naturels et atavique du chien de chasser, traquer ou suivre la piste d'une proie.

 

Aucune vidéo n'a été insérée