Les chiens peuvent-ils souffrir de la maladie d'Alzheimer?

En vieillissant, les chiens ont souvent tendance à dormir plus et à fonctionner plus lentement. D'autres iront jusqu'à présenter des changements de comportement. Jusqu'il y a peu, de tels changements étaient attribués au processus de vieillissement, qui représentait une sorte de fatalité.  Toutefois, les études plus récentes montrent que ces changements pourraient être liés à un trouble, appelé le syndrome du dysfonctionnement cognitif (SDC), ou encore trouble cognitif canin (TCC), que l'on appelle aussi parfois plus simplement la sénilité.

 

 

 

 

 

Chien âgé : reconnaître et comprendre la démence

 

Syndrome du dysfonctionnement cognitif (SDC)

La maladie d'Alzheimer chez l'homme est sur les lèvres de tout le monde. Mais existe-t-il aussi une maladie d'Alzheimer chez les chiens? La démence est pas une partie normale du vieillissement, elle concerne une mort lente des cellules nerveuses.

Chez les chiens, la démence est appelée SDC - qui signifie syndrome du dysfonctionnement cognitif. Dans cette maladie, il y a des changements frappants dans le comportement de l'animal. Les chiens avec un SDC et les humains avec la maladie d'Alzheimer montrent des symptômes très similaires. En particulier, les facultés responsables de l'orientation, de l'apprentissage, de la mémoire et de la conscience sont affectées dans ce processus.

 

Quelles sont les causes de la démence chez les chiens? Quels animaux y répondent? Et que pouvez-vous faire à ce sujet? Le texte suivant fournit des informations (non exhaustives).

La maladie d'Alzheimer est devenue synonyme de démence chez les personnes vieillissantes. Nous en avons tous entendu parler, cette maladie est l'un des principaux problèmes de notre société vieillissante.

De plus en plus de personnes âgées souffrent de démence. Il ne s'agit pas toujours du syndrome de la maladie d'Alzheimer, mais presque tout le monde a déjà vu ou souffert de l'expérience de vivre à côté d'un être souffrant de démence.

 

Chez l'humain, la maladie d'Alzheimer peut présenter les symptômes suivants :

Pertes de mémoire qui perturbent la vie quotidienne

Difficulté à planifier ou à résoudre des problèmes

Difficulté à exécuter les tâches familières à la maison, au travail ou durant les loisirs

Confusion avec le temps ou le lieu

Difficulté à comprendre les images et les relations spatiales

Nouveaux problèmes d’expression orale ou écrite

Objets égarés et perte de la capacité à reconstituer un parcours

Jugement amoindri

Retrait du travail ou des activités sociales

Changements d’humeur et de la personnalité

 

Cognitif: déclin mental, difficultés de réflexion et de compréhension, confusion en fin de journée, délire, confusion mentale, difficultés à se concentrer, désorientation, incapacité à créer des souvenirs, incapacité à faire des calculs de base, incapacité à reconnaître des objets courants, étourderie ou élucubrations

Comportemental:  agressivité, irritabilité, agitation, difficulté à réaliser les soins auto-administrés, errance et égarement, manque de retenue, modifications de la personnalité ou répétition de mots dénués de sens

Humeur: apathie, colère, mécontentement général, sautes d'humeur ou solitude

Psychologique: hallucinations, dépression ou paranoïa

Corps entier: fébrilité, perte d'appétit. La perte du sens de l'odorat est un symptôme précoce et fréquent dans la maladie d'Alzheimer. Des tests d'odorat seraient donc un moyen de détecter plus tôt les patients à risque.

Autres symptômes courants: incapacité à combiner les mouvements musculaires ou paroles indistinctes.

Nous pouvons retrouver des symptômes similaires chez le chiens.

 

 

Les signes de démence chez le chien

Semblable à la maladie d'Alzheimer chez l'homme, la démence chez le chien affecte principalement la mémoire, l'apprentissage et la compréhension.

 

Les signes de démence chez le chien sont les suivants:

 

Les signes de désorientation incluent souvent:

Confusion générale ou désorientation

Errance et / ou stimulation

Agitation, insomnie la nuit

Peut sembler perdu ou confus, même dans un environnement familier, et peut parfois se coincer dans les coins, dans des petits espaces, sous ou derrière les meubles, avoir de la difficulté à trouver sa sortie.

Agir de façon hébété ou regarder dans le vide

Sembler se perdre dans des endroits familiers

Aller du mauvais côté dans des endroits familiers

Se retirer; interagir moins avec des personnes familières et d'autres animaux de compagnie

Moins d'enthousiaste à propos des jeux, des jouets ou des aliments qui créaient auparavant de l'excitation et du  plaisir

Changement de personnalité et de tempérament, comme une agression inhabituelle sans raison
Ne pas bien répondre à son nom ou aux commandes que le chien connaissait autrefois
Ne se souvient plus des routines domestiques

Peut regarder fixement dans l'espace ou sur les murs

Peut marcher ou errer sans but, et à l'extérieur peut sortir de son propre périmètre et agir de façon perdue et confuse

Peut sembler marcher avec des motifs répétitifs sans but, comme autour d'une table ou d'une pièce à l'autre

Tout autre comportement inhabituel de votre chien

 


Les symptômes d'une diminution des capacités d'interaction incluent:

Souvent, la première chose que vous remarquez est que le chien ne semble plus se soucier de se faire caresser et peut même s’éloigner et refuser de l’affection.

Le chien ne va plus accueillir les visiteurs ni même les membres de la famille

Les chiens affectueux, auparavant sociables, ne cherchent plus à attirer l'attention ou se retirent anxieusement.

Diminution du contrôle de l'affect avec  des fluctuations émotionnelles non typiques et même de l'irritabilité. L'état d'esprit et la personnalité peuvent changer. Les individus peuvent devenir confus, soupçonneux, déprimés, craintifs ou anxieux. Ils peuvent être facilement bouleversés à la maison, à l'extérieur, avec des personnes familières ou dans des lieux hors de leur zone de confort.

Les sensations de faim et de douleur peuvent aussi être perturbés.

 

Comment détecter la douleur chez la personne démente

http://www.stacommunications.com/customcomm/back-issue_pages/ad_review/adpdfs/2008/septembre2008/pg21.pdf

 

 

Les changements typiques dans les habitudes de sommeil incluent:

Le chien peut dormir plus pendant la journée

Le chien peut dormir moins la nuit et se promener dans le noir

 

Les symptômes incluent parfois l’oubli de la propreté:

Certains chiens arrêtent de signaler qu'ils veulent sortir pour se soulager

Avoir des "accidents" dans des zones où le chien ne l'a jamais fait auparavant

Certains chiens peuvent commencer à avoir des "accidents" à l'intérieur. Ces "accidents peuvent  même se produire peu de temps après avoir été à l'extérieur.  Le chien peut sembler oublier la raison pour laquelle il est à l'extérieur, se promenant simplement sans but et ne pas éliminer

 

Chiens âgés : comment la démence se manifeste-t-elle?

Le syndrome du dysfonctionnement cognitif se produit généralement chez les chiens d'âge plus élevé. Mais, rien ne prouve que certaines races souffrent plus tôt de ce type de démence que d'autres races, mais il y a des indications claires que l'apparition et la progression de la maladie d'Alzheimer canine et humaine sont similaires.

 

Démence chez le chien: causes

Chez le chien dément, comme chez le dément humain, les cellules nerveuses du cerveau meurent. Les plus sensibles sont les cellules responsables de l'apprentissage, de la mémoire et de la conscience. Elles sont situées dans la couche externe du cerveau, le cortex cérébral. Normalement, les humains et les animaux vieillissent sans que ces cellules meurent. Pour des raisons inconnues, cependant, une partie des humains et des chiens souffrent de cette mort neuronale.

La démence chez le chien n'est pas signe de "vieillesse", mais une maladie qui repose sur la mort des cellules nerveuses dans le cerveau.

 

Syndrome du dysfonctionnement cognitif - qu'est-ce qui cause la mort neuronale?

À mesure que les chiens et les humains vieillissent, l'efficacité des mitochondries diminue. Les mitochondries commencent à libérer des «radicaux libres», des substances chimiques qui oxydent les composés essentiels au fonctionnement cellulaire normal. La perte de ces composés met la cellule en danger. À mesure que les tissus dégénèrent, des dépôts de protéines appelés "amyloïdes" s'accumulent dans le cerveau.

Des niveaux élevés d'amyloïdes, en particulier lorsqu'ils sont associés à des grappes de cellules nerveuses mortes et mourantes, sont considérés comme faisant partie de la preuve que l'individu est atteint de la maladie d'Alzheimer.

Des études menées à l’Université de Toronto par une équipe de chercheurs, dont le psychologue Norton Milgram, ont montré que les chiens dont le cerveau présentait un taux élevé d’amyloïdes avaient des souvenirs plus difficiles et avaient de la difficulté à apprendre de nouvelles informations, en particulier si elles impliquaient une réflexion et une résolution de problèmes plus complexes. Cet équivalent de la maladie d'Alzheimer chez le chien est appelé syndrome du dysfonctionnement cognitif canin.

Dans le cerveau des humains et des animaux, tout est absolument axé sur la performance. Toutes les surfaces en contact les unes avec les autres échangent des informations, transportent des déchets, fournissent des nutriments.

Ce n'est que lorsque toutes ces surfaces sont exemptes de débris que ces tâches vitales peuvent être effectuées et que les cellules nerveuses sont alimentées avec ce dont elles ont besoin.

Les cellules nerveuses ont aussi à l'intérieur d'elles-mêmes de véritables autoroutes sur lesquelles elles peuvent transporter leurs substances messagères (dont elles ont besoin pour communiquer avec d'autres cellules nerveuses) du corps cellulaire jusqu'à loin de l'autre côté du cerveau.

Ces autoroutes s'appellent des axones et dans ces axones il existe des molécules de transport qui utilisent cette autoroute pour acheminer leur cargaison jusqu'au bout des axones.

Dans le SDC et la maladie d'Alzheimer, certaines protéines ne fonctionnent pas. Ce sont précisément les protéines qui sont censées garder à la fois l'autoroute des axones et les surfaces externes des cellules exemptes de dépôts.

C'est pourquoi les déchets s'accumulent, de très longues protéines qui ne peuvent être ni décomposées ni transportées. Elles déchirent l'axone, détruisent la capacité des cellules nerveuses à communiquer et entourent les cellules nerveuses d'une paroi. En raison de cela les déchets ne peuvent pas être enlevés.

D'autre part, les nutriments ne sont plus disponibles pour les cellules.  Les cellules (s'empoisonnent elles-mêmes), meurent de faim et meurent, et sont ensuite débarrassées par le système immunitaire du cerveau.  Il reste des trous qui se remplissent de plus en plus de murs. Les vaisseaux sanguins ne peuvent pas se développer à travers ces parois protéiques qui croissent dans le cerveau. Tout ce qui se cache derrière ces parois de protéines est condamné à mort.

Dans le SDC ainsi que dans la maladie d'Alzheimer, la destruction du cerveau est très lente et dure plusieurs années. Les conséquences de ces maladies sont rampantes. Tout d'abord, le cerveau peut empêcher le pire en contournant le processus, mais à un certain moment, ce n'est plus possible. Chez l'homme et l'animal, ce développement ne peut être retardé que par l'administration de médicaments. Vous ne pouvez pas empêcher ni même annuler le processus.

 

Eclosion de la maladie

Chez le chien, le SDC ne se manifeste qu'à un âge avancé. En médecine vétérinaire,  le syndrome du dysfonctionnement cognitif est donc compté parmi les maladies gériatriques.

A quel moment de sa vie un chien est considéré se trouver à un "âge avancé" dépend de sa race et de sa taille.  C'est pourquoi, il n'y a actuellement aucun type de chien, aucune caractéristique essentielle, attitude, nutrition et aucune autres indications qui pourraient être associés à une tendance à la démence.

Les propriétaires de chiens devraient idéalement être attentifs à leurs aînés. Il est beaucoup plus facile de répondre aux besoins particuliers des animaux atteints si le SDC progressif est identifié à temps. La sensation de douleur, qui peut être perdue dans la démence, revêt une grande importance dans ce contexte.

Observer de tels changements chez un chien âgé peut être très pénible pour son propriétaire et sa famille, mais la bonne nouvelle est qu'il existe certaines choses qui peuvent ralentir et peut-être même inverser l'effet du syndrome du dysfonctionnement cognitif canin.

On sait depuis longtemps que garder son chien mentalement actif peut aider à le préserver des maladies cognitives dégénératives.  Plus votre chien a une vie riche au niveau mental et plus vous mettez les chances de son côté pour le garder en santé à tous les niveaux, ses facultés cognitives y compris. 

Enrichissez la vie de votre chien !

Sylvia Kramer

Auteur du livre "STOP! A la malbouffe croquettes de nos chiens et chats"  Editions Résurgence

 

Sources :

https://wagwalking.com/wellness/can-dogs-get-alzheimers

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3937962/

https://www.atn-ag.ch/magazin/redaktionelles/alter-hund-demenz-erkennen-und-verstehen

https://www.texvetpets.org/article/alzheimers-disease-dogs/

https://www.thesprucepets.com/dementia-in-dogs-1117412

https://wagwalking.com/wellness/can-dogs-get-alzheimers