Vaccination

Pourquoi votre petit chien est-il plus à risque?

 

Pourquoi votre petit chien est-il plus à risque?

 

Selon une étude vétérinaire, les jeunes chiens de petite race sont les plus à risque dans les 72 heures suivant la vaccination!

 

Etude vétérinaire : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16220670

 

 

Facteurs augmentant le risque des réactions indésirables aux vaccins!

 

Poids : la réaction augmente de manière significative lorsque le poids corporeldiminue.

 

Castration/stérilisation : Elles augmentent le risque de 27 à 28%.

 

Âge: Chez les chiens de 1,5 à 2,5 ans, le risque de réactions augmentait de 35% à 64% (les taux augmentant jusqu'à 2 ans et diminuant par la suite) par rapport aux chiots de 2 à 9 mois. Le risque était moindre pour les chiens de 6 ans et plus.

 

Nombre de vaccins par visite: Le risque augmente considérablement avec l'augmentation du nombre de vaccins administrés à chaque visite. Chez les petits chiens (moins de 10 lb), chaque dose a augmenté les risques de 27%; chez les chiens pesant plus, chaque dose a augmenté le risque de 12%.

 

Race : Parmi les races de 5 000 chiens ou plus vaccinés pendant la période d'étude, on a trouvé le plus grand nombre de réactions vaccinales pour 10 000 chiens dans l'ordre : teckel, carlin,  terrier de Boston, pinscher miniature et chihuahua. Viennent ensuite : Maltais, Schnauzer Miniature, Jack Russell, Toy Poodle et Yorkshire Terrier. Les chiens de taille moyenne (comme Lhassa Apsos, Bichon et Beagle) ont suivi. Au bas de la liste se trouvaient :Chow Chow, Berger Allemand et Rottweiler.

 

Statut de race pure : Le taux de réactions vaccinale chez les chiens de race mixte était d'un cinquième inférieur de tous les taux.

 

Lire l'article complet - source :

http://www.dogs4dogs.com/blog/2009/09/30/vaccinating-small-dogs-risks-vets-arent-revealing/

 

 

Vaccination

 

Un grand problème pour les petits chiens

 

 

Sécurité et sensibilisation

 

Article écrit par Dana Scott - Etats-Unis (

Si vous regardez les chats, ils sont à peu près tous de la même taille. C'est la même chose avec d'autres espèces, comme les furets et les chevaux.

 

Mais aucune autre espèce n'a une aussi grande variation de tailles et de poids que le chien domestique. Cela crée un défi de vaccination unique, dont les conséquences commencent à faire surface.

 

Une taille unique ne convient pas à tous

Saviez-vous qu'un Mastiff de 160 livres et un Chihuahua de 10 livres reçoivent la même quantité de vaccin? Contrairement à tous les autres médicaments vétérinaires, 1 ml de vaccin est administré à chaque chien, quelle que soit sa taille.

 

 

Pourquoi est-ce un problème?

Il semble y avoir quelques problèmes avec cette approche.

 

Des chercheurs (Moore, Guptill, Ward et coll., «Effets indésirables diagnostiqués dans les trois jours suivant l'administration du vaccin chez le chien»  ont regardé les dossiers vétérinaires recueillis auprès des cliniques vétérinaires de Banfield pendant deux ans pour trouver des tendances dans les réactions subies trois jours après la vaccination. Ce qu'ils ont trouvé était que les chiens de petite race (surtout s'ils étaient jeunes ou castrés), étaient les plus à risque.

 

Voir l'étude vétérinaire :

Adverse events diagnosed within three days of vaccine administration in dogs

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16220670

 

En fait, le risque augmentait lorsque le poids corporel diminuait, tout comme une échelle mobile. Dans l'ensemble, les chiens pesant 11 livres ou moins étaient quatre fois plus susceptibles que les chiens de plus de 99 livres de souffrir d'un événement indésirable (et les chiens de taille moyenne ont également eu un risque accru comparativement aux plus gros chiens).

 

 

Pourquoi les petits chiens sont-ils plus à risque?

La réponse à cela est simple. Les vaccins contiennent seulement une petite quantité d'antigène pour des raisons de sécurité; vous ne voudriez pas que votre chien ait la rage à partir du vaccin!

 

Ainsi, les vaccins contiennent de petites quantités d'antigènes inactivés ou, plus récemment, des particules d'antigènes sous-unitaires, qui ressemblent à un virus dans l'organisme, mais qui ne peuvent pas vraiment stimuler une grande partie de la réponse immunitaire.

 

Le vaccin doit donc contenir des ingrédients assez toxiques appelés adjuvants (des substances comme l'aluminium) qui permettent au corps de réagir aux vaccins plus rapidement, plus longtemps et plus activement. Ces adjuvants créent une réponse inflammatoire qui peut aller d'une petite bosse au site d'injection à des réactions allergiques, à l'anaphylaxie et même à un arrêt cardiaque.

 

Avec le temps, ils peuvent même entraîner des allergies chroniques, des maladies articulaires et des cancers. Toutefois, nous nous en remettrons aux effets indésirables qui se manifestent dans les 72 heures suivant la vaccination, car la plupart des réactions vaccinales qui surviennent en dehors de cette période ne sont pas considérées être en corrélation avec les vaccins par la plupart des vétérinaires et ne sont pas signalées.

 

C'est pourquoi les petits chiens courent plus de risques de subir des dommages vaccinaux, ils reçoivent la part du lion d'adjuvants (et d'autres choses comme le mercure, le formaldéhyde et les protéines animales étrangères) dans leur 1 ml de vaccin.

 

Les (pas si) bonnes nouvelles

Si vous avez un petit chien, la bonne nouvelle c'est que les titres d'anticorps semblent augmenter à mesure que le poids diminue. Cela veut dire que les petits chiens devraient montrer une protection quand vous les testez avec un titrage (et si vous faisiez un test de titrage au lieu de vacciner votre chien, non?)

 

Voir ce lien : https://www.dogsnaturallymagazine.com/titres/

 

L'inconvénient est, alors que les anticorps élevés signifient que le corps a réagi à un vaccin, ils signifient également que le chien est dans un état assez enflammé et cela peut ouvrir la voie à des troubles auto-immuns, comme les allergies, l'hypothyroïdie, le diabète.

 

 

Que faire?

Si vous choisissez de vacciner votre animal de compagnie, c'est une très bonne idée d'effectuer un test de titrage deux à trois semaines après la vaccination. C'est bon pour les grands chiens, parce que toute quantité de titrage signifie qu'il sera protégé, probablement pour la vie, et n'aura pas besoin d'un autre vaccin.

 

Voir ce lien :

https://www.dogsnaturallymagazine.com/an-inexpensive-tool-to-reduce-pet-vaccinations/

 

Si vous avez un petit chien, demandez à votre vétérinaire de donner une plus petite dose du vaccin.

 

Encore une fois, grâce aux tests de titrage, vous pouvez mesurer si la dose était suffisante pour produire une immunité chez votre chien. Si c'est le cas, il n'aura pas besoin d'un autre vaccin.

 

Il existe des tests de titrage peu coûteux. Si votre vétérinaire n'en offre pas, encouragez-le à le faire. Alternativement, payez pour envoyer le test de titrage à un laboratoire. Cela vaut la peine de le faire, si cela signifie protéger votre chien contre la vaccination inutile.

 

Avant de vacciner ou de re-vacciner, préférez un test de titrage Vaccicheck :

http://www.kitvia.com/vaccicheck

 

 

Qu'en est-il des gros chiens?

Ne vous sentez pas trop bien à ce sujet si vous possédez un chien de grande race. Parce que les vaccins sont testés sur des chiens de taille moyenne, les races grandes et géantes pourraient ne pas en avoir assez! Cela pourrait expliquer pourquoi de nombreux chiens de grande race sont plus sensibles au parvovirus, même lorsqu'ils sont vaccinés.

 

 

Qu'en est-il de la rage?

Alors que les vétérinaires peuvent être en mesure de donner des doses partielles des vaccins de base, la loi exige qu'ils donnent une dose complète du vaccin antirabique. C'est une mauvaise nouvelle pour les petits gars. Si vous vivez dans une région où la rage est requise, assurez-vous de ne pas donner le vaccin plus souvent que nécessaire. C'est aussi une bonne idée d'avoir un vétérinaire homéopathique sur place pour faire face à d'éventuelles réactions ou problèmes de vaccin. Vous pouvez trouver un grand vétérinaire homéopathique sur theavh.org.

 

Rappelez-vous que les événements indésirables sont largement sous-déclarés et que l'incidence des maladies liées au vaccin est beaucoup plus élevée que vous ne le pensez. Si vous vous demandez pourquoi vous devez moins vacciner, vous pouvez consulter une liste de problèmes de santé liés aux vaccins et la durée réelle des vaccins.

https://www.dogsnaturallymagazine.com/what-every-vet-should-know-about-vaccines/

 

À propos de l'auteure Dana Scott

Dana Scott est la fondatrice et PDG de Dogs Naturally Magazine. Elle élève également des Labrador Retrievers primés sous le préfixe Fallriver. Dana a été un éleveur d'aliments naturels depuis les années 90 et est un orateur recherché et un défenseur acharné des soins de santé naturels pour les chiens et les personnes. Dana travaille sans relâche pour éduquer les propriétaires d'animaux afin qu'ils puissent influencer la médecine vétérinaire et changer les pratiques actuelles en matière de vaccins, de nourriture et de santé préventive. Visitez Labradors Dana à Fallriver Labs

 

Traduction :

Sylvia Kramer

Auteure du livre "Stop! A la malbouffe croquettes de nos chiens et chats" Editions Résurgence

Source:

https://www.dogsnaturallymagazine.com/a-large-vaccine-problem-for-small-dogs/